Du grain à moudre

« J’avais pour habitude, après avoir déposé ma fille Justine et mon fils Alphonse à l’école, de prendre un café-croissant en compagnie d’autres mamans au bistrot du coin », témoigne Anne, mère de deux enfants, manager d’une boutique de prêt-à-porter à deux pas de la place Bellecour,

à Lyon. « Un rituel indispensable, qui me permettait de reprendre souffle après la course contre-la-montre du matin et de ne pas arriver le ventre vide au travail », confirme son amie Jeanne, libraire indépendante ayant pignon sur rue à deux pas de la place des Terreaux.

Or, depuis l’arrivée du coronavirus et l’application du confinement,

ces deux jeunes femmes actives privées de leur récréation gustative se sont muées en mères au foyer :

un nouveau métier, qu’elles pensaient bien connaître...

« Eh bien, on se trompait ! Nous aussi, parents, nous avons beaucoup appris. Sur l’éducation de nos enfants.

Sur notre rapport au monde. Sur notre gestion du temps. Et, bien sûr, sur nos modes de consommation. »

Désormais, elles achètent leur baguette chez l’artisan boulanger ; leurs produits frais au marché, et préparent leur café elles-mêmes.

« Un café bio, que l’on choisit et prépare soi-même à l’aide de capsules biodégradables. »

Anne et Jeanne se sont converties au do it yourself et, jurent-elles, « cette pratique, tellement plus rationnelle, va perdurer désormais

que nous sommes réorganisées. Et puis nous n’avons plus le choix : il en va de notre santé à tous. »

À Jeanne le mot de la fin : « Ce n’est pas le mieux qui est l’ennemi du bien ; c’est le toujours plus. »

Voilà qui donne du grain à moudre.

Marc Livoquet

dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi samedi janvier février Mars avril Mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre

registre

Nouveau compte S'inscrire